Tengu : légendes et histoires d'un Yokai mystique


Le Tengu est une créature mystique qu’on considère bien souvent comme redoutable. Vivant généralement au plus haut des arbres, dans les montagnes et entre les nuages, le Tengu est caractérisé par un long nez rouge et par une prestance exceptionnelle.

Mais le Tengu, ce n’est pas que ça ! Bien que souvent associé au feu et aux incendies, le Tengu peut aussi être considéré comme une créature de l’eau. En réalité, le Tengu va au-delà de l’archétype du démon rouge grâce à une complexité culturelle qui forme toute la richesse du folklore japonais.

En parcourant les différentes histoires de Tengu de ce livre, vous allez découvrir une créature représentée différemment selon les régions et selon ce qu’on cherche à transmettre à travers elle.

Des catastrophes naturelles aux fatalités du monde, en passant par la représentation de l’Autre (au sens philosophique du terme), le Tengu est une créature qui porte en elle divers aspects de l’identité culturelle et animiste du Japon.

Toutes les histoires de cet article forment un extrait du livre "Les Tengu, petites histoires et légendes du Japon", afin d'être le plus transparent avec vous sur son contenu.

Cet article a donc pour vocation de vous parler des Tengu japonais et de vous faire découvrir des livres associés :

Les Tengu face à Kidomaru

Histoires et légendes sur les Tengu du Japon.

Questions sur les Tengu

A venir !

Les oiseaux de feu

Apparition : Préfecture d'Akita 秋田県

Au pied du mont Atago, dans un petit village, un enfant a alerté de la venue des Tengu en criant : "Les oiseaux du ciel sont là ! J'entends les tambours des Tengu qui tonnent depuis les nuages !"

Et en effet, de nombreuses lueurs rouges firent leur apparition dans le ciel nocturne. Des dizaines d'oiseaux flamboyants sont apparus aux yeux de tous, chutant dans les champs plus rapidement que des flèches enflammées.

On raconte que certains villageois ont bien vu là des Tengu qui descendaient du ciel mais d'autres, plus terre à terre, s'évertuèrent à dire c’était des lueurs provenant des villages alentours. Leur explication, bien que rationnelle, n'explique en rien le vacarme des tambours lors de l'apparition des oiseaux de feu. Alors était-ce des Tengu ? Des lueurs lointaines ou encore une pluie de météores ? Pour ma part, je préfère imaginer là la venue des Tengu sur la Terre.

Sauvé par Akiba-sama 秋葉様

Apparition : Préfecture de Niigata 新潟県

Un jour d’automne, alors qu'un vieil homme faisait sa petite promenade de santé, un bruit sourd provenant d'un temple situé un peu plus haut dans la montagne se fit entendre. Se demandant ce que c'était, le vieillard commença à grimper la pente. Le bruit était de plus en plus proche…

Puis d'un coup, devant lui, un immense pilier dévala la montagne à une vitesse folle ! Le vieil homme se mit à courir très vite pour ne pas être écrasé et dans la panique, il chuta dans un ravin. Par chance un grand arbre le stoppa dans sa chute, l’assommant sur le coup pendant plusieurs heures.

A son réveil, le vieil homme était délicatement posé dans un champ de feuilles jaunes, oranges et rouges. En rentrant chez lui, toujours étonné d'être en vie, il raconta son histoire à ses voisins. Selon eux, il était encore vivant grâce à Akiba-sama, un Tengu protecteur qui vivait dans la préfecture de Niigata.


Note de l'auteur : le nom Akiba est composé de 2 caractères japonais : Aki (秋), qui signifie "automne", et ha/ba (葉) qui est l'idéogramme pour dire "feuille". Autrement dit, le Tengu Akiba pourrait être vu comme à un être surnaturel composé de feuilles et de branches. Que le vieil homme soit sauvé par un arbre n'est donc pas un hasard : l'arbre pourrait être en fait le Tengu en personne, ou peut-être son grand nez qui dépassait de la falaise alors qu’il contemplait l’horizon. Bref, à chacun d'imaginer Akiba-sama à sa manière !

Akai kao no hana no takai otoko 赤い顔の鼻の高い男

Apparition : Préfecture de Gifu 岐阜県

Une nuit, à quelques dizaines de mètres en-dessous du sanctuaire Shinmei de Takayama, des cris d'effroi et une fumée épaisse se sont mélangés à l'obscurité du ciel. Tous les habitants ont accouru jusqu'à l'origine du drame, mais c'était trop tard... Devant eux, un feu ardent était en train de ravager une maison et il emportait avec lui une famille entière.

Dans la lueur des flammes, l’immense silhouette d'un homme au nez pointant vers le ciel pouvait être aperçue. Il se tenait là, debout, au centre du feu dont il était sûrement à l'origine. Quand le feu vacillait, on pouvait apercevoir son visage rouge marqué par son caractère bestial.

Les témoins affirment avoir vu, cette nuit-là, un terrible Tengu au regard enflammé mais plus glacial que celui d'un assassin.

Aosō-sama s'invite à la maison 青麻様

Apparition : Préfecture de Chiba 千葉県

Près de la ville de Nagara se trouvait une maison habitée par la famille Shikama. Chez les Shikama, une divinité Tengu s'était installée et on la nommait Aosō-sama. Elle était vénérée comme un Kami (dieu) capable de soigner les paralysies.

2 fêtes traditionnelles étaient organisées pour Aosō-sama, chaque 1er avril et 1er septembre. On lui apportait du riz rouge comme offrande, mais on disait qu'il déteste 2 aliments : la citrouille et l'oignon vert.

Aujourd'hui encore, on dit que les habitants de la maison ne cuisinent pas ces 2 aliments pour éviter de mettre en colère le Tengu.

Une envie pressante

Une histoire qui date de l'ère Bunsei (1818 - 1830) raconte que, dans un village de montagne, un homme s'est introduit dans une hutte destinée aux voyageurs. Il avait une envie d'uriner si forte qu'il ne regarda même pas s'il y avait quelqu'un dans l'abri.

Mais une femme étrange, d'environ 32 ans, était cachée dans la pénombre... Quand leurs regards se sont croisés, elle s’est jetée sur lui et elle l’a frappé violemment ! Puis elle l’a fait tomber par terre avant de le traîner sur plusieurs mètres. D'un coup, elle l'assomma.

A son réveil, la femme était partie mais ses compagnons de route étaient assis à côté de lui. L'homme raconta ce qu'il s'était passé, et il indiqua aussi que la femme était recouverte d'hématomes violets. Etrangement, ses blessures sont devenues jaunes quand elle s’est mise à le frapper. C'était comme si elle était en train de se transformer.

Selon les dires des habitants du village, il existe un Tengu féroce qui se cache dans la montagne et qui agresse tous ceux qui le voient. Ses cheveux sont crépus, son visage est aussi fin que celui d'une femme et ses ongles sont aiguisés comme des petits katana. Sans aucun doute, le voyageur avait été confronté à ce Yokai rustre et sauvage.

Le sumotori de Gassan

Apparition : Préfecture de Kochi 高知県

Dans le comté de Hatata se trouve le sanctuaire de Gassan, reconnu pour abriter un Yokai qui adore faire de la lutte. Dès qu'il considère qu'un passant est aussi fort que lui, il apparaît sous la forme d'un moine bouddhiste et il se met en position : les deux pieds bien incrustés dans le sol et les poings frappant la terre, le regard intimidant et la prestance d’un dieu. Bien qu'il soit aussi petit qu'un enfant, sa force est si grande qu’on le dit impossible à vaincre.

Un jour, un passant s'est retrouvé face au petit moine et il devait l’affronter. Sentant qu'il allait perdre, le passant a violemment mordu le Yokai au bras ! La créature cria très fort puis d'un coup, la montagne fit un énorme bruit de gargouillement. L'instant d'après le petit bonze se transforma en Tengu et il s'envola dans le ciel.

Les bonbons du bonze

Apparition : Région de Kyoto 京都府

Une histoire raconte qu'un jeune garçon âgé de 11 ou 12 ans s'est perdu dans les montagnes de Kyoto. Sur son chemin, un vieux moine en robe rouge lui a donné des bonbons et il lui a proposé de le ramener chez lui.

Le petit garçon n'était pas inquiet et il accepta naïvement. Après tout, quel mal pourrait faire un homme si sage et si bien habillé ?

Après quelques minutes à marcher ensemble, ils prirent un chemin si brumeux qu'il en devint difficile de voir ses propres pieds. L'air était humide et les corbeaux croassaient, mais le garçon se sentait rassuré par la présente du bonze.

Quand l'enfant arriva au bout du chemin, le vieux moine avait disparu et devant lui se trouvait un immense serpent... Un Daija ! L'énorme créature dormait paisiblement et elle ronflait à souhait. Le garçon était bien trop impressionné par le serpent pour crier, mais il n’en était pas moins effrayé ! Alors il prit la fuite en dévalant la montagne, sans ne jamais regarder derrière lui.

Une fois arrivé en bas, le jeune garçon vit sur un nuage un grand homme rouge, au nez plus long que son propre bras. Il s’agissait bien là d’un malicieux Tengu, qui s'était joué de lui et qui l'avait mené droit dans un piège...


Note de l'auteur : le Daija est un serpent géant reconnu pour demander des sacrifices humains aux villages proches de son habitation. Bien que ce Yokai soit craint, il existe plusieurs contes et légendes qui montrent qu'on peut le terrasser. D'autres légendes indiquent aussi qu'une personne enragée peut se transformer en Daija pour tout dévaster sur son passage. D’ailleurs, si cette créature vous intéresse, la collection "Le folklore japonais et ses Yokai" comprend un livre compilant 200 petites histoires les concernant.

Le nez qui dépasse

Apparition : Préfecture d'Aichi 愛知県

Les montagnes sont souvent le lieu d'apparition de nombreux Yokai. Certains y vivent paisiblement tandis que d'autres s'amusent à jouer des tours aux passants dès qu'ils en ont l'occasion.

Parmi les histoires racontées dans la préfecture d’Aichi, il y a celle d'un homme qui travaillait entre le sommet de la montagne et le village au pied de celle-ci. Rien ne nous dit s'il était bûcheron ou même chasseur, mais on raconte qu'il s’était allongé un moment sur un rocher plat pour se reposer avant de retourner travailler. Sous l’effet de la fatigue, l'homme ferma délicatement ses yeux et il s'endormit.

Après quelques dizaines de minutes, un bruit le réveilla. Il ouvrit tout doucement les yeux mais le bruit s'éloignait rapidement. Il ne vit rien de bien alarmant et il ne fit pas attention au long nez rouge qui dépassait du rocher situé à sa gauche.

A son réveil, il était encore plus fatigué qu'avant son départ et il y avait de quoi ! Son corps tout entier était recouvert de tiques ! L'homme rentra chez lui, très affaibli par la farce du Tengu, et il succomba d'une maladie incurable quelques jours plus tard.

La forêt de Tengo-sama

Apparition : Préfecture de Toyama 富山県

Autrefois, la ville de Tonami était entourée de pins et de cèdres gigantesques. Toute une forêt boisée protégeait les sanctuaires religieux de la région et les Yokai avaient là un endroit paisible où vivre.

Parmi les créatures de la région, le Tengo-sama était un Yokai reconnu, qui regardait les promeneurs et les moines depuis le haut des arbres.

Les pins et les cèdres formaient une sorte de chemin pour lui : il allait d'arbre en arbre pour suivre les gens, comme un singe qui se met à suivre un bonze transportant de la nourriture.

Bien qu'il soit aisé pour ce Tengu de se camoufler, les branches qui craquent sous son poids et son visage rouge permettaient à tout bon observateur de le débusquer facilement.

Les ombres de la forêt

Apparition : Préfecture de Yamaguchi 山口県

Pour continuer sur les forêts et les arbres, une superstition provenant de la préfecture de Yamaguchi indique qu’il ne faut pas couper n’importe quel arbre dans une forêt.

Il existe 2 variétés de pins appelées Dengumatsu (デング松) et Guhinmatsu (グヒン松) et qui ressemblent dans la pénombre à des ombres gigantesques. Celui qui coupe un arbre d'une de ces 2 variétés subit un mal de tête insupportable et sa maison s'effondre peu de temps après.

On dit que des Tengu sont à l'origine de cette malédiction, comme pour punir ceux qui détruisent leur territoire.

La caverne oubliée

Apparition : Préfecture de Nara 奈良県

Dans le comté de Yoshino, il y a quelque part une grotte oubliée de tous à cause d’un épisode tragique du passé.

Il y a longtemps, plusieurs dizaines de marchands et de moines sont entrés dans une grotte et ils sont tombés nez-à-nez avec le cadavre d'un ascète. D'un coup, un vent puissant s’est déclaré et la poussière de la caverne s'est transformée en une véritable tempête ! La terre s'est mise à trembler et la montagne gronda comme si elle allait exploser.

En sortant de la grotte, les hommes virent descendre du ciel d'innombrables Tengu et des démons maléfiques. Ils savaient qu'il fallait fuir coûte que coûte ou ils allaient mourir ici. La plupart d'entre eux ont réussi à rejoindre leur maison, mais ils ont tous été coupé au niveau de la taille. Sans jambes pour travailler, ils n’avaient plus que leurs mains pour prier.

On pense que cette grotte renferme le corps d'un ascète devenu un Tengu après son décès, et que celui qui ose entrer dans son tombeau s'expose à une mort atroce.

Après cet évènement, la grotte fut d'abord vénérée de loin puis oubliée afin d'éviter que les plus curieux s'y aventurent.

Cet article a été rédigé par Kévin TEMBOURET le 26/03/2021 et il s'agit d'un contenu original, tiré du livre "Les Tengu, petites histoires et légendes du Japon". Merci de respecter le travail réalisé et les droits d'auteur.

Si vous souhaitez utiliser le contenu de cet article, vous pouvez obtenir une autorisation en me contactant directement et en faisant un lien direct vers cette page.

Histoires et légendes de Tengu au Japon.

Questions de Tanuki

A venir !