Tanuki : histoires de chiens viverrins


Parmi les créatures du folklore japonais, le Tanuki est sûrement le Yokai le plus farceur. Au Japon, il est tout autant présent dans la culture populaire que le Kitsune, ce renard mystique et protecteur des sanctuaires du dieu Inari.

Le Tanuki n’est généralement pas un messager divin, contrairement au Kitsune, mais son existence à travers les histoires et les contes reste nécessaire.

Véritable personnification des forces de la nature, le Tanuki est représenté sous les traits d’un chien viverrin ou d’un raton-laveur. Bien souvent, on dit qu’il se cache dans les montagnes dont il est le protecteur et qu’il s’amuse à jouer des tours aux promeneurs.

Bien qu’il soit drôle, sa puissance reste à redouter. Celui qui détruit son environnement ou qui brûle sa maison risque bien d’en subir les conséquences !

On le dit capable de hanter les humains, de se métamorphoser, ou encore de créer des illusions si troublantes qu’on pourrait les croire réelles.

Toutes les histoires de cet article forment un extrait du livre "Tanuki, petites histoires et légendes du Japon", afin d'être le plus transparent avec vous sur son contenu.

Cet article a donc pour vocation de vous parler des fantômes japonais et de vous faire découvrir des livres associés :

Histoires et farces de chiens viverrins au Japon.

Questions de Tanuki

A venir !

Les petits plaisirs d'un vieux Tanuki

Apparition : Région de Tokyo 東京都

Au mois de mars 1815, un homme est venu rendre visite à son amie dans le Taito-ku (quartier de Tokyo). Il passa la nuit chez elle et ils fêtèrent joyeusement ce moment tant attendu.

En pleine nuit, alors qu'ils dormaient tous les deux, un bruit étrange provenant de l'extérieur réveilla le visiteur. Il ne voyait rien mais le son semblait se rapprocher. Il avait de plus en plus peur mais il était si curieux qu'il ne pouvait décrocher son visage de la fenêtre.

Puis au bout d'un moment, un vieux Tanuki passa devant la maison. Il hurlait de plaisir tout en tirant sur ses testicules ... Quel vieux pervers !

L'homme lui cria dessus et tout le quartier se réveilla. Le Tanuki était pris "la main dans le sac" et il prit la fuite le plus vite possible. Il fit tomber toutes ses pièces d'or au sol dans sa cavale et on divisa la fortune du Tanuki par le nombre d'habitants. Chacun retourna se coucher joyeusement, plus riche que le jour d'avant.

Le Tanuki sans fourrure

Apparition du Tanuki : Préfecture de Kochi 高知県

Il arrive parfois que les Tanuki soient tués par des chasseurs, sans aucune raison ni motif. On raconte qu'un jour, un Tanuki fut attrapé par son détracteur et qu'il se fit arracher d’un coup sec sa fourrure. L'homme cruel le laissa pour mort et il jeta la fourrure juste à côté de lui.

Alors qu'il repartait sur son chemin, le chasseur se retourna et il vit que le Tanuki avait disparu. Seule la fourrure restait là, au sol.

Quelques temps plus tard, le chasseur épousa une magnifique jeune femme venant d'un village lointain et leur amour semblait idyllique. Après plusieurs mois à vivre ensemble, la magnifique jeune femme tomba enceinte de l'homme. Ils préparèrent la venue de cet heureux évènement mais neuf mois plus tard, l'impensable se produisit ...

Au moment de mettre au monde l'enfant, une bête poilue sortit de la femme ! Puis une seconde ! Et une troisième !

L'homme était horrifié, tétanisé face à cet accouchement anormal. Derrière lui se tenait un Tanuki en mauvais état, sa peau était à vif et sa fourrure avait été remplacée par des petites touffes de poils. Il ricanait fortement et son visage était diabolique.

Le chasseur comprit que le Tanuki s'était transformé en lui-même pour coucher avec sa femme, puis qu'il l'avait utilisée pour se venger du crime passé.

Le Tanuki et ses petits s'en allèrent fièrement pendant que le chasseur sanglotait sur son sort.

Un enfant dans la nuit

Apparition du Tanuki : Préfecture de Nagano 長野県

Il faisait nuit noire lors d’un soir d'été. Un vieil homme s'était aventuré seul sur une route entre sa ville et celle de sa fille, pour rentrer chez lui tout en admirant les étoiles dans le ciel. Tout était calme, paisible. Puis un petit caillou heurta son pied, comme projeté par quelqu'un.

Devant lui se tenait un garçon d'environ 9 - 10 ans. Il regardait fixement le vieil homme et dès que celui-ci mettait un pied devant l'autre, l'enfant reculait.

"Viens mon enfant, viens ! Je ne vais pas te faire de mal.", Dit le vieillard.

L'enfant lui tourna le dos et il commença à courir. Alors le vieil homme tenta de le suivre mais l'enfant avait disparu en un rien de temps. Le vieil homme abandonna sa poursuite puis il repartit en direction de sa maison. Mais là où l'enfant s'était enfui, un bruit répétitif commença à se faire entendre ... Clac ! Clac ! Clac !

Le bruit était de plus en plus fort ... Clac ! Clac clac ! Clac clac CLAC !

Ni une ni deux, le vieil homme prit ses jambes à son cou et il rentra chez lui le plus vite possible.

Il s'agissait sûrement d'un Tanuki qui lavait ses haricots rouges dans la rivière avec vigueur et qui serait apparu devant lui, peu avant, sous la forme d'un enfant. Par précaution, il préféra détaler comme un lapin plutôt que d'être la proie d'un Yokai malfaisant.

Course-poursuite au sanctuaire

Apparition du Tanuki : Préfecture de Gunma 群馬県

Lors d'une fête de la moisson ("Tsuyu" en Japonais) du mois de novembre, alors qu'un jeune garçon allait au sanctuaire après la tombée de la nuit, quelque chose d’étrange se passa.

Au loin, on entendait une voiture vrombir puis tout d'un coup, des feux éblouissants ont surpris le garçon. La voiture fonçait droit sur le sanctuaire… Et donc sur lui !

Il s'est mis à courir le plus vite possible, mais la voiture semblait le rattraper à une vitesse folle. C'était grâce aux feux du véhicule qu'il pouvait voir loin devant lui, mais pas moyen de s’échapper. Puis étrangement, la lumière s'est déplacée vers le haut. En regardant derrière, lui le garçon était stupéfait : la voiture volait dans le ciel, emportée par un tourbillon qui semblait former une route de poussière au-dessus des nuages.

On dit que toute cette histoire fut l'œuvre d'un Tanuki qui s'amusait à faire des frayeurs aux personnes égarées. D'autres enfants racontent des histoires assez similaires à Gunma, ce qui laisse penser que c’est toujours le même Yokai qui reproduit inlassablement sa farce.

De l'autre côté du pont

Apparition du Tanuki : Préfecture d'Ehime 愛媛県

Vers la fin de l'ère Taisho, une vieille femme de Shizugawa est allée faire une course à Haishi-Mura. Elle est rentrée assez tardivement car ses sacs étaient trop lourds pour elle et qu’un étrange évènement est survenu sur son chemin.

En traversant le pont Maruki, sur la rivière Shigenobu, elle s’apprêtait à s'arrêter pour faire une pause lorsqu'elle a vu un homme recroquevillé de l’autre côté du pont. Il était petit comme un enfant et sa barbe était épaisse. Quand elle a traversé le pont pour lui demander s’il allait bien, elle s'est retrouvée face une petite créature effrayante ! Ses yeux brillaient dans le noir et toute sa tête était recouverte de poils, du front au menton : c’était un chien viverrin.

Surpris par la réaction de la vieille dame, le Tanuki stoppa nette sa métamorphose et il s'en alla à toute vitesse dans les bois ! On dit que c'était sûrement un Tanuki qui apprenait à se transformer en humain pour passer inaperçu, mais pas de chance car il fut démasqué avant d'avoir réussi.

Le regard de Hii ひい

Apparition du Tanuki : Préfecture d'Osaka 大阪府

Il y avait un vieux Tanuki monstrueux qui vivait non loin d'Osaka. Personne n'aimait le rencontrer mais on savait qu'il s'appelait Hii et qu’il avait un regard insupportable.

Un soir, alors que des hommes discutaient dehors, ils ont senti les yeux globuleux de Hii les regarder. L'un d'entre eux s'est mis à l'imiter et le Tanuki n'a pas du tout apprécié ! Il avait bien compris qu'on se moquait de lui et dès lors un concours de regards commença.

Le Tanuki ouvrit grand ses yeux et l'homme tenta d'en faire autant, mais le Yokai avait un atout à ne pas négliger : il maitrisait l'illusion. Ses yeux grandirent tellement qu'ils étaient aussi grands et larges que des bols japonais. Ils semblaient lui sortir des orbites !

L'homme ne pouvait plus rivaliser face au Tanuki, alors il s'en alla plein de frustration. Le lendemain matin, quand un ami du perdant vint le voir, ses yeux étaient grand ouverts et il était mystérieusement décédé dans son sommeil.

Depuis, personne n'ose défier ce Tanuki qu’on dit errer à la recherche d’un nouvel adversaire.

Les chaussures du voisin

Apparition du Tanuki : Préfecture d'Ehime 愛媛県

La ville de Matsuyama comptait parmi ses habitants un homme très étrange.

La journée, il n'avait rien de différent d'une autre personne : il travaillait, mangeait dans les restaurants, allait dans les parcs, ... Il était poli et même très serviable. Il restait malgré tout assez discret avec ses voisins, au point qu'on ne savait jamais s'il était chez lui ou non.

Puis un soir un voisin remarqua quelque chose dans sa maison ... Ce n'était pas cet homme car l'ombre semblait être celle d'un petit personnage trapu ... Alors le voisin regarda par un petit trou de la fenêtre et il vit un Tanuki ! Il avait des testicules énormes et une fourrure très épaisse. Il avait tellement de poils sur son visage qu'on aurait dit qu'il était obèse.

Quand le Tanuki glissa ses petites pattes dans une paire de chaussures, hop ! Il se transformait !

En réalité le Tanuki et l'homme étaient une seule personne. A l’origine, était-il un Yokai ou un homme maudit ? Personne n'a jamais pu répondre à cette question mais on le laissa vivre sa vie parmi les humains, sans jamais lui dire qu’on connaissait son secret.

L'arbre des mariages

Il y avait autrefois une province appelée "Mutsu no Kuni", située entre le milieu et l'extrémité Nord de l'île principale du Japon.

Chaque année, lors du dixième jour du dixième mois du calendrier lunaire, une cérémonie organisée par des Tanuki pouvait être aperçue. Les humains n'étaient pas conviés mais grâce à certains curieux nous en savons un peu plus sur cette fête traditionnelle.

De part et d'autre, de nombreux Tanuki venaient pour se réunir sous un grand arbre majestueux. Là, une magnifique Tanuki femelle attendait patiemment que son âme-sœur arrive. De nombreux chiens viverrins arrivaient de tout le Japon pour célébrer le mariage et surtout dans l'espoir de voir ces êtres s'unir.

Cette cérémonie s'appelle "l'accueil de la mariée du Tanuki" et on ne sait pas si, aujourd’hui encore, les Yokai continuent cette tradition.

Le croiseur de jambes

Apparition du Tanuki : Préfecture de Kagawa 香川県

Dans le village d'Ayaka, près de la ville de Marugame, les habitants faisaient très attention quand ils partaient sur les routes. Ils n'avaient pas peur de tomber sur des bandits ou des Kappa, non, mais plutôt sur un certain Tanuki.

Quand une personne passait entre deux grands arbres, elle devait systématiquement vérifier qu'il n'y ait pas un fil tendu relié entre eux. Dès qu'un individu insouciant passait par là, paf ! Il tombait face contre terre pendant que le Tanuki s'enfuyait en ricanant. Les jambes du passant étaient entremêlées dans le fil du piège et il ne pouvait pas s’en défaire facilement.

Personne n'a jamais réussi à attraper ce maudit Yokai, alors que tout le monde se prenait les pieds dans le fil au moins une fois.

A cause de sa farce, ce Tanuki fut surnommé Ashimagari : "le croiseur de jambes".


Note de l’auteur : les Kappa, ces êtres terrifiants qui vivent dans les rivières, sont aussi réputés au Japon que les Tanuki. Si vous souhaitez en apprendre plus sur ces Yokai, la collection « Le folklore japonais et ses Yokai » comprend un livre d’histoires les concernant !

Les épées aiguisées

Apparition du Tanuki : Préfecture de Yamagata 山形県 

A Shirakata, il y avait autrefois un homme qui s'occupait d'aiguiser des sabres. Le seigneur du château de Yonezawa le connaissait bien et il faisait souvent appel à lui avant une bataille.

Un jour le seigneur présenta deux sabres à l'homme. Deux sabres personnels auxquelles il souhaitait offrir une nouvelle jeunesse. Après quelques jours de dur labeur, les sabres étaient comme neufs ! Alors l'homme les apporta au seigneur pour qu'il puisse les essayer.

"Ces sabres sont à présent aussi puissants que celui de Susanō, le dieu tempétueux. Venez avec moi au pont Kurotaki pour nous faire une démonstration, je vous promets que vous ne serez pas déçu !", Dit-il.

Ils allèrent ensemble sous le pont et le seigneur dégaina son arme. En face de lui, un énorme rocher faisait office d'ennemi. En un instant, le seigneur fit un mouvement sec et le rocher se fendit en deux ! La lame était si aiguisée que la pierre semblait être du bambou.

Mais le rocher saignait ... A l'intérieur de la pierre se trouvait un Tanuki, à présent coupé en deux ... En mémoire de ce pauvre Yokai, cette histoire continue d'être racontée et la créature continue de vivre d'une certaine manière grâce aux orateurs.


Note de l’auteur : Susanō est un des 3 grands dieux du Japon et on l’oppose généralement à Amaterasu, divinité du Soleil. Susanō représente les divinités terrestres alors que sa sœur, Amaterasu, représente les divinités célestes. L’épée légendaire de Susanō est si réputée qu’elle fait partie des 3 grands trésors du Japon. Le Kojiki peut vous en apprendre plus sur cet aspect mythologique, tout comme le « Dictionnaire des dieux japonais : les 200 principales divinités du Shintoïsme ».

Les créatures des cimetières

Apparition du Tanuki : Préfecture de Kagoshima 鹿児島県

Dans les cimetières de Mekura Otoshi et de Taiga, on dit qu'il y a des créatures qui errent dans les allées sombres et lugubres. On ne sait pas vraiment ce que c'est mais elles ne sortent que la nuit ... On pense qu'il s'agit de plusieurs Tanuki qui se métamorphosent en monstres pour effrayer les visiteurs, dans le simple but de se moquer d'eux et de les voir paniquer.

La seule manière de faire fuir ces Tanuki est de brûler du tabac, car l'odeur les répugne et les fait fuir.

Cet article a été rédigé par Kévin TEMBOURET le 02/02/2021 et il s'agit d'un contenu original, tiré du livre "Tanuki, petites histoires et légendes du Japon". Merci de respecter le travail réalisé et les droits d'auteur.

Si vous souhaitez utiliser le contenu de cet article, vous pouvez obtenir une autorisation en me contactant directement et en faisant un lien direct vers cette page.

Histoires et farces de chiens viverrins au Japon.

Questions de Tanuki

A venir !