Kappa : récits d'une créature des rivières


Le Kappa existe sous différents noms, qui dépendent d’une part de la région dans laquelle il vit et d’autre part de son aspect.

Parfois ressemblant à un singe, à un enfant, une tortue ou encore un oiseau, le Kappa fait partie intégrante de la vie des japonais.

Les histoires du folklore japonais vous montreront le Kappa parfois comme un être effrayant et parfois comme une créature sympathique. A chacun sa version et surtout à chacun son expérience ! Un même récit peut varier entre deux régions ou entre deux villageois. Ce qui influence bien évidemment la vision qu’on peut avoir de cette créature.

Le Kappa est aussi un moyen d’apprendre aux enfants à faire attention quand ils vont dans l’eau. Ils ne sont pas à l’abri de la noyade ! Et puis, dire qu’un Kappa aime les concombres ou attraper des fesses … Ce n’est pas si innocent ! Le danger rôde à chaque coin d’eau pour les enfants, pour les femmes comme pour les guerriers.

Toutes les histoires de cet article forment un extrait du livre "Kappa : petites histoires et légendes du Japon", afin d'être le plus transparent avec vous sur son contenu.

Cet article a donc pour vocation de vous parler du Kappa et de vous faire découvrir des livres associés :

Petites histoires de Kappa, la créature des cours d'eau

Questions sur les Kappa

A venir !

Les Kappa de Chugoku

Apparition du Kappa : Région de Chugoku 中国地方

Dans la région de Chugoku, il existe des Kappa qui ont une apparence très proche du singe. On dit qu'ils attendent qu'un passant traverse une rivière pour l'attraper et le noyer ! Une fois mort, le Kappa peut enfin faire son affaire.

Il déchire les habits du défunt puis aspire ses organes depuis ... Les fesses.

Tout comme le Kappa classique, il a une assiette sur la tête qu'il humidifie pour éviter de se déshydrater.

Les Kappa de Chugoku détestent le métal et évitent de faire face à une épée aiguisée.

On appelle cette variété de Kappa "Enko".

Un Enko anti-gaspillage

Apparition du Kappa : Préfecture de Kagawa 香川県

Autrefois, la ville de Takuma avait un festival traditionnel ("matsuri" en japonais). Les festivités avaient lieu au plus haut d'une montagne reconnue pour abriter un Enko qu'il ne fallait pas contrarier.

Durant ce festival, des boulettes composées de blé étaient cuisinées par les habitants du village. On ne sait pourquoi, mais à chaque fois qu'une personne refusait de manger une boulette le Kappa apparaissait !

On dit qu'il se mettait dans une colère noire et qu'il poursuivait la personne jusqu'à ce qu'elle mange ce qu'on lui avait préparé.

Avec l'Enko des montagnes, pas de déchets inutiles !

Le prédateur des rivières d'Ehime

Apparition du Kappa : Préfecture d'Ehime 愛媛県

La préfecture d'Ehime connaît un Enko assez perfide, qui suit les cours d'eau. L'homme est sa proie et il est le prédateur de tous.

On raconte qu'un jour, un travailleur provenant de Corée tentait de pêcher un poisson-chat dans une rivière. Il n'était pas au courant qu'un Enko attaquait assez fréquemment les villages alentours, du fait qu'il ne parlait pas la langue du pays. Au bout d'un moment, quelque chose tira sur sa corde ! Le poisson semblait si puissant que l'homme ne put que lâcher sa canne à pêche, engloutie par la noirceur profonde de la rivière.

Un autre homme avait vu la scène du haut de son cheval. Il riait de la situation. Puis tout d'un coup, le pêcheur se fit aspirer par la rivière ! L'homme à cheval se précipita vers l'eau pour sauver le malheureux mais c'était trop tard. Il s'était noyé.

Son cheval tomba à son tour dans l'eau ! L'homme courut le plus loin possible et retourna dans son village sans son fidèle destrier ...

Quand il raconta son histoire, on lui expliqua qu'il s'agissait d'un Enko qui remonte les rivières pour se nourrir des passants. Ce fut le premier à survivre à ce Kappa et sûrement le dernier aussi.

Le bambou protecteur

Apparition du Kappa : Préfecture de Kagawa 香川県

A Takuma, lors du festival de Tanabata (festival traditionnel fêté dans tout le Japon), on dit qu'un enfant qui tient une perche en bambou ne sera pas attaqué par un Enko s'il va dans l'eau.

En réalité, c'est un bon moyen pour s'assurer qu'un enfant soit toujours visible quand il va se baigner. Grâce à la perche en bambou, les parents savent exactement où sont leurs enfants et s'ils ne vont pas trop loin.

Le danger sous les fleurs de lotus

Apparition du Kappa : Préfecture de Shimane 島根県

Au sanctuaire d'Atago, le festival des fleurs de lotus a lieu chaque 15 juillet. Le lieu est merveilleux, sublime.

Certains en profitent même pour nager dans le bassin ! Mais ce n'est pas sans danger ... On dit qu'un Enko se cache parfois sous l'eau, dissimulant son assiette sous une fleur de lotus.

Généralement, il n'attaque personne. Il préfère les concombres aux humains. Mais si vous avez mangé un concombre peu de temps avant, n'entrez pas dans l'eau ! Le Kappa le sait, il le sent ! Dès lors, il attend que vous passiez à côté de lui, vous attrape les fesses et vous aspire tout l'intérieur. On dit qu'il ne s'arrête pas tant qu'il n'a pas réussi à manger le concombre situé dans vos intestins. La mort est inévitable ...

L'odeur d'un bon festin

Apparition du Kappa : Préfecture de Yamaguchi 山口県

Dans la préfecture de Yamaguchi, les concombres n'intéressent pas les Enko. Par contre, les aubergines ...

Une superstition de la région indique qu'il ne faut pas manger une aubergine avant de dormir. Bien que broyée par les dents, les graines se mettraient à pousser dans le corps et finiraient par donner un couleur violette au foie.

Une odeur se dégage de la personne, pouvant être sentie à des kilomètres à la ronde par un Enko affamé. On dit même que certains Enko sortent de la mer pour venir déguster le foie de la victime ...

Les Enko de Yamaguchi ne sont pas aussi poilus que ceux de la région de Chugoku. A la place, ils ont des bras faits d'écorce. Cela les rend plus fragiles et il est donc plus facile de résister à l'attaque d'un Enko. Il suffit d'arracher les deux bras du Yokai.

Le mangeur de tiques

Apparition du Kappa : Préfecture d'Ehime 愛媛県

Dans le comté d'Ochi, le 7 juillet de chaque année, on noyait le bétail pour éviter que les tiques n'apportent des maladies. On dit que celles-ci étaient capables de flotter à la surface de l'eau et qu'un Enko apparaissait pour les manger une à une !

Il est fortement déconseillé de nager dans l'eau quand un Enko s'approvisionne en tiques, car celui-ci pourrait en profiter pour vous attraper par les fesses et aspirer vos boyaux.

2 poids 2 mesures

Apparition du Kappa : Préfecture de Yamaguchi 山口県

A Yanai, un Enko fier et vaillant vivait dans le village. Il n'était pas mauvais en soi, juste un peu trop orgueilleux !

Sa passion ? La lutte japonaise. On dit qu'il défiait les habitants les plus musclés et les plus en chair, à la recherche d'un rival de taille.

Sa force était impressionnante. Personne n'arrivait à le battre ! Un jour, lors d'une sécheresse, une petite fille fine comme un clou proposa au Yokai de lutter contre elle. Pour le Kappa, aucun adversaire n'était à négliger ! Alors le combat commença et en un instant, la petite fille terrassa l'Enko.

Plus maline que la plupart des habitants, elle avait compris qu'un Enko avec une assiette vidée de son eau perdait toutes ses forces. La sécheresse y était pour quelque chose ! L'Enko accepta sa défaite, salua la jeune fille et s'en alla. Il dit que depuis, il s'entraîne dans les montagnes afin de terrasser la jeune enfant.

Une nuit éternelle

Apparition du Kappa : Préfecture de Kochi 高知県

Dans la préfecture de Kochi, on raconte une histoire aux enfants pour qu'ils ne sortent pas la nuit.

On dit qu'un Enko attend tranquillement que des enfants fuguent pour les attraper et les amener dans la rivière. Pour éviter que les proies luttent, il verse du saké dans la bouche de ses victimes depuis l'assiette située sur sa tête. Alors les enfants s'endorment et ne se réveillent jamais...

Petites histoires de Kappa, la créature des cours d'eau

Questions sur les Kappa

A venir !

Cet article a été rédigé par Kévin TEMBOURET le 02/01/2021 et il s'agit d'un contenu original, tiré du livre "Kappa : petites histoires et légendes du Japon". Merci de respecter le travail réalisé et les droits d'auteur.

Si vous souhaitez utiliser le contenu de cet article, vous pouvez obtenir une autorisation en me contactant directement et en faisant un lien direct vers cette page.