Hi no Tama : histoires de feu-follets


Après plusieurs mois de recherche et d’écriture, je peux enfin vous proposer mon livre sur les Hi no Tama !

Le Japon compte de nombreuses histoires de Yokai (créatures et fantômes) en tout genre. Parmi elles, celles qui concernent les boules de feu sont assez fréquentes.

Entre les histoires d’amour qui perdurent après la mort et les apparitions fantomatiques, les Hi-no-Tama n’ont pas fini de nous étonner.

130 histoires et témoignages compilés dans cet ouvrage permettent de comprendre l’importance des esprits au Japon.

Chaque été, le O-bon Matsuri (festival des morts) permet aux esprits de profiter des festivités avec leurs descendants. Même si les japonais ne les voient pas, c’est une manière pour eux de se retrouver en famille pour commémorer la mémoire de leurs ancêtres.

Les Hi-no-Tama apparaissent parfois durant l’O-Bon Matsuri, mais pas seulement ! A la mort d’une personne, pour indiquer où se trouve un corps oublié, pour voir une dernière fois un être cher, … Bien des histoires qui reflètent la richesse de la culture japonaise et l’importance de l’individu dans la famille.

Toutes les histoires de cet article forment un extrait du livre "Les Hi no Tama, histoires de feu-follets et d'esprits", afin d'être le plus transparent avec vous sur son contenu.

Cet article a donc pour vocation de vous parler des fantômes japonais et de vous faire découvrir des livres associés :

Histoires d'esprits et boules de feu au Japon.

Questions de Hi no Tama

A venir !

La gloutonnerie de Hijama

Apparition du feu-follet : Préfecture de Kagoshima 鹿児島県

Au début, c'était une petite boule de feu. Elle rendait visite aux villageois du comté d'Oshima sans porter préjudice. Mais petit à petit, elle grandit sans qu'on ne sache comment. Puis du jour au lendemain on ne la vit plus.

Les enfants l'appelaient Hijama, la petite boule de feu un peu trop intrusive (jama pouvant signifier "gênant", "dérangeant"). C'est avec ces mêmes enfants qu'elle a grandi et qu'elle a joué.

Des années plus tard, quand les enfants étaient devenus eux-mêmes parents, Hijama revint. Elle allait de maison en maison, faisait tomber malade les habitants et volait de la nourriture !

Plus néfaste qu'avant, ceux qui la trouvaient gênante la considéraient alors comme un parasite. On dit qu'elle adorait la soupe miso et qu'il fallait absolument fermer les bocaux pour éviter qu'elle ne mange tout !

Un jour un enfant tendit un piège à Hijama. Il laissa ouvert un bocal et ne le remplit que d'eau. Hijama vola jusqu'au bocal et... Hop ! L'enfant l'enferma dedans ! Hijama se noya et les habitants retrouvèrent la paix.

Le protecteur du village de Takanabe

Apparition du feu-follet : Préfecture de Miyazaki 宮崎県

Durant l'été de 1918, il y a eu une grave sécheresse et tout le monde était en difficulté. Un soir vers 21 heures, une boule de feu orange de la taille d'une montagne est apparue et s'est envolée vers l'ouest, dispersant des étincelles rouge vif.

Cette boule de feu menaçait un homme qui avait volé de l'eau dans une rizière ! Elle emporta l'homme avec elle jusqu'à la forêt et un cri s'en échappa... On pense que l'esprit a tué l'homme, mais personne n'ose imaginer de quelle manière ...

Tout le village fut content de l'action du Hi no Tama, qui revint quelques jours plus tard. Pendant que tout le monde le regardait, la pluie commença à tomber.

Grâce au Hi no Tama, la sécheresse était terminée et les voleurs n'osaient plus s'aventurer près du village de Takanabe.

Le suicide n'arrête pas l'amour

Apparition du feu-follet : Préfecture de Nagano 長野県

Dans le comté d'Ina, deux hommes et une femme de Kamitatsuno ont décidé de se suicider ensemble suite à un conflit d'amour. Après leur mort, leurs corps furent enterrés dans des tombes différentes et assez loin les unes des autres pour que les âmes soient apaisées.

Mais quelques temps plus tard, lors d'une belle nuit d'été, une boule de feu sortit de la tombe d'un des deux hommes pour rejoindre celle de la femme. Une boule de feu blanche sortit à son tour de la tombe de la dulcinée.

Ensemble, ils firent une danse romantique et macabre, saccadée mais lumineuse. Ensuite, les deux Hi-no-Tama se sont assemblés puis ont éclatés en plein de petits morceaux !

Suite à cela, l'ensemble des petites boules de feu commencèrent à prendre vie et elles se dispersèrent hors du cimetière.

A la poursuite de l'esprit

Apparition du feu-follet : Préfecture de Nagasaki 長崎県

Du haut du château de Goto, une boule de feu fit son apparition en plein milieu de la nuit. Un des gardes a suivi la boule de feu et a escaladé la clôture d'une maison, avant d'entrer par la fenêtre.

Quand il fut à l'intérieur, il vit un vieil homme et une vieille femme dormir paisiblement. Le vieil homme, en somnolant, réveilla la vieille femme et lui dit qu'il venait de faire un rêve dans lequel un homme étrange le poursuivait.

Le garde, caché dans l'ombre, comprit alors que l'esprit de l'homme s'était échappé de son corps le temps d'une ballade.

Akai Hi-no-Tama 赤い火の玉

Apparition du feu-follet : Préfecture de Hyogo 兵庫県

A sa mort en pleine nuit, l’esprit d’un paysan plein de regrets s'échappa de son corps et devint un feu-follet assez spécifique. On l'appelait Akai Hi-no-Tama : la boule de feu à la couleur rouge.

Tous les habitants furent étonnés de voir la boule de feu virevolter entre les toits des maisons, puis elle s'envola définitivement très loin du village.

Akai kuchi no onna 赤い口の女

Apparition du feu-follet : Préfecture de Nagano 長野県

En pleine nuit, un homme retournait chez lui et passa à côté d’une femme plutôt banale. Il la salua et continua son chemin.

Quand il se retourna, la femme le regardait avec des yeux livides. Sa bouche était ensanglantée et son oreille droite fendue ! Il cria et prit ses jambes à son cou.

Plus loin, il fit face à un moine et il lui raconta cela. Le moine fit un mouvement de tête puis se montra sous un autre visage… Le regard fixe, sa bouche s’ouvrait de plus en plus ! Sa mâchoire se détacha et sa bouche était ensanglantée ...

L'homme perdit ses esprits et se réveilla le lendemain matin, sur le même chemin. Avait-il rêvé ? Ou bien avait-il rencontré Akai Kuchi no Onna sous deux aspects différents ?

Aoi Hi-no-Tama 青い火の玉

Apparition du feu-follet : Préfecture de Saitama 埼玉県

Parfois, à la mort d'un vieil homme, il est possible de voir une boule de feu bleutée en provenance du Sud. Elle tourne autour du corps et de la maison du défunt.

On dit qu'il s'agit de l'esprit de sa femme décédée qui vient lui montrer le chemin, comme un guide dans la mort.

En plus d'avoir été aperçu dans la préfecture de Saitama, on dit que ce phénomène fut visible à Utsu no Miya (préfecture de Tochigi)

Aoi O wo Hiita Aoi no Tama 青い尾を引いた青い火の玉

Un soir d'été, un couple d'un village isolé gardait leur neveu. Alors que l'oncle profitait du point d'eau dans son jardin, la tante l'appela avec effroi ! Une boule de feu vacillait de haut en bas d'un arbre. Etonnement, il ne s'agissait pas d'une simple boule de feu étincelante : elle avait une queue bleue qui gigotait en rythme.

Le lendemain matin, on apprit qu'un des parents de l'enfant était décédé. Ce feu follet était l'esprit de la mère qui souhaitait voir une dernière fois son enfant.

Bookon 亡魂

Apparition du feu-follet : Préfecture de Nagano 長野県

A Iida, une femme de ménage nommée Okaya tomba enceinte de son maître. Pour éviter les problèmes, le maître a tué Okaya et l'a jetée dans un puits.

La servante est devenue un fantôme et sortait chaque année, vers le mois de juillet. Elle prenait la forme d'une boule de feu brillante, flottant dans les airs et tout à fait inoffensive.

Boorei 亡霊

Apparition du feu-follet : Préfecture d'Aichi 愛知県

Un batelier avait un fils qui s’appelait Taro. Le fils du batelier aimait un homme dans le secret et son père ne l’acceptait pas. Un jour, les deux jeunes hommes furent vus en train de s'enlacer. Alors Taro fut emmené, jeté à l'eau et tué à l'arc pendant qu'il tentait de s'échapper. Il fut enterré dans le temple Choumen-ji.

On dit que chaque nuit d'orage son fantôme sort de sa tombe sous la forme d'une boule de feu lumineuse.

Daijingu sama 大神宮様

Apparition du feu-follet : Préfecture de Tochigi 栃木県

Dans le comté d'Anso, vers 1920, la famille Ishida accueillait chaque soir une boule de feu volante à l'arrière de leur maison.

Quand le père de famille demanda au sanctuaire de Nagaoka (à Ashikaga), celui-ci lui révéla que la divinité Ojingu-sama (le dieu du temple) s'était enfuie. Le dieu n'aimait pas son sanctuaire et semblait préférer une simple maison japonaise.

La famille et le prêtre décidèrent alors de lui construire un nouveau temple, plus convenable pour la divinité.

Histoires d'esprits et boules de feu au Japon.

Questions de Hi no Tama

A venir !

Cet article a été rédigé par Kévin TEMBOURET le 06/01/2021 et il s'agit d'un contenu original, tiré du livre "Les Hi no Tama, histoires de feu-follets et d'esprits". Merci de respecter le travail réalisé et les droits d'auteur.

Si vous souhaitez utiliser le contenu de cet article, vous pouvez obtenir une autorisation en me contactant directement et en faisant un lien direct vers cette page.