Comment la culture japonaise est-elle arrivée en France ?

Pour comprendre l'intérêt de la France pour le Japon, il faut s'intéresser à l'Histoire et plus particulièrement à l'évolution des relations franco-japonaises avec le temps. Tout en prenant en compte le contexte de l'époque dans les 2 pays.

Le japonisme est une esthétique et un mode d'expression japonais qui a inspiré les artistes et les designers occidentaux au XIXe siècle. Il a été nommé en référence au turbulent XIXe siècle en France, lorsque les anciennes conventions ont été brisées et que tout a basculé dans une nouvelle ère. Les peintres impressionnistes tels que Van Gogh, Monet, Toulouse Lautrec ...

À cette époque, les consciences esthétiques de l'Occident et de l'Orient se rencontrent dans l'œuvre des génies de leurs genres respectifs. Aujourd'hui encore, le boom japonais se poursuit dans le monde entier à partir de la culture japonaise. A toutes les époques, quelque part, la culture japonaise est à l'honneur.

Qu'est-ce que le Japonisme ?

De la seconde moitié du XIXe siècle au début du XXe siècle, les arts et l'artisanat japonais ont influencé un large éventail d'arts et d'arts décoratifs occidentaux. Ce phénomène est connu sous le nom de "japonisme".

L'ouverture du Japon à l'Occident a accéléré l'enthousiasme pour le Japon qui avait déjà commencé dans la première moitié du XIXe siècle.

Au XVIIe siècle, lorsque l'Europe était encore une monarchie, ce sont surtout les familles royales et la noblesse qui collectionnaient l'art et l'artisanat asiatiques. Ils étaient particulièrement intéressés par la céramique et par les laques. Toutefois, avec la chute de la dynastie Ming, l'exportation de la porcelaine chinoise a été temporairement interrompue. Au lieu de cela, la porcelaine japonaise (dont la porcelaine d'Imari) et les objets en laque ont commencé à être exportés. À partir de cette époque, le sens unique de la beauté du Japon (différent de celui de la culture chinoise). est devenu populaire et des collectionneurs qui aimaient déjà le Japon ont commencé à apparaître.

À cette époque, le Japon était soumis au système inégalé de réclusion nationale du shogunat Tokugawa. Le seul moyen d'apprendre à connaître le Japon était de rester sur Dejima (sorte d'ile créée pour l'occasion, près de Nagasaki) poru récolter des informations ou objets quand on était marchand néerlandais et une personne spécialement autorisée à commercer avec le Japon. Ce contexte, ainsi que les magnifiques objets d'art qui ont progressivement fait leur chemin vers l'Occident, ont fait du Japon un pays de rêve enchanteur, entouré d'un voile de mystère pour les Occidentaux.

Suite à la politique du boulet de canon instauré par l'américain Perry, le Japon s'ouvre au monde extérieur. A son ouverture, le Japon fut considéré comme le pays non occidental le plus avancé culturellement. Les Japonais étaient très polis, studieux et curieux, désireux de tout savoir sur l'Occident. Parallèlement, après l'ouverture du pays au XIXe siècle, les arts et l'artisanat japonais ont été exportés en grande quantité vers l'Occident. Par conséquent, l'intérêt passionné des Occidentaux pour le Japon s'est accru à un rythme toujours plus rapide.

Comment l'Ukiyo-e a influencé l'Occident ?

L'ukiyo-e était un divertissement important pour les gens du peuple d'Edo.

À la fin de la période Edo, lorsque la culture des citadins était en plein essor, les gens aimaient l'Ukiyo-e de la même manière qu'ils aiment aujourd'hui les fils d'actu sur Instagram ou sur n'importe quel autre réseau social.

À l'époque, les Japonais utilisaient le papier avec grand soin au point qu'il était d'usage de constamment le réutiliser. La porcelaine était enveloppée dans du papier sur lequel étaient imprimées et exportées les impressions ukiyo-e. L'Ukiyo-e a naturellement trouvé son chemin vers l'Occident.

Jusqu'alors, le courant dominant de la peinture occidentale était la peinture religieuse, la peinture de guerre et le portrait. Le réalisme était à l'honneur.

Dans la France du XIXe siècle, les peintres sont constamment à la recherche de nouveaux moyens d'expression qui se démarquent de l'esthétique traditionnelle. Les impressionnistes sont nés à Paris au milieu de cette mer agitée (Manet, Van Gogh, Monet, Cézanne...). Ces artistes cherchaient de nouvelles façons d'exprimer la beauté de la nature et de la vie de manière frappante. L'ukiyo-e japonais, qui était utilisé pour envelopper la poterie, apparaît à Paris. À la même époque, un grand nombre d'Ukiyo-e ont été exposés à l'Expo de Paris.

L'utilisation de couleurs innovantes et la composition des images étaient inédites, de plus les expressions faciales et corporelles n'avaient jamais été vues en Occident. À l'époque, l'utilisation des lignes de contour dans la peinture occidentale était rare. À l'époque, les grandes lignes n'existaient pas : on ne séparait pas les personnages du fond par des lignes. L'art occidental est dominé par l'utilisation d'une seule perspective. Ainsi, les œuvres des peintres populaires d'Edo, tels que Hokusai et Utamaro, ont contribué à ouvrir de nouvelles voies artistiques aux peintres impressionnistes français de l'époque.

Comment la culture japonaise moderne influence la France ?


Aujourd'hui encore, le boom japonais à l'étranger se manifeste dans de nombreux domaines différents.

La Japanimation a connu son apogée dans les années 1990 et reste populaire dans de nombreuses régions du monde. Il ne s'agit pas seulement d'un dessin animé traditionnel pour enfants, mais d'une forme unique d'animation avec une narration profonde et des techniques d'animation avancées. Les designs des personnages fétiches japonais et les visions profondes du monde excitent toujours les fans du monde entier. Le cosplay, quant à lui, donne à chacun la liberté d'exprimer ce qu'il aime avec tout son corps. Le Karaoke est aussi libérateur, mais avec la voix.

Autre point important pour la culture japonaise en France : la nourriture.

La nourriture japonaise a été désignée comme un bien culturel immatériel par l'UNESCO. Qu'on parle de bento, de ramen ou encore de yakisoba, la nourriture japonaise fait partie de ce qui nous relie, nous français, au Japon.

Bien d'autres points seraient à citer, tels que la méthode des 5 S en entreprise, les éléments technologiques, l'influence des jeux télévisés japonais sur ceux français, ...

En somme, la culture japonaise apporte de l'exotisme à notre quotidien très américanisé ou très européen. Troquez temporairement sa fourchette pour des baguettes ou voir un Ghibli au lieu d'un Disney, ça fait parfois toute la différence.