Combien de temps pour apprendre le japonais ?

Nous allons ici les difficultés pour apprendre le japonais et estimer le temps nécessaire pour apprendre cette langue. Nous allons aussi voir quelles méthodes vous sont proposées et comment apprendre le japonais en comprenant le sentiment de honte qui existe dans l'apprentissage d'une langue (notamment lorsqu'on la parle avec un accent bien franchouillard).

Quelles sont les difficultés de la langue japonaise ?

Il y a cinq raisons principales pour lesquelles la langue japonaise est si difficile

  • 3 écritures : kanji, hiragana et katakana

  • Le grand nombre de mots et la langue agglutinante

  • L'omission du sujet

  • Il existe de nombreux onomatopées utilisés comme des mots

  • De nombreux dialectes encore actifs (et heureusement !)

Si vous l'apprenez naturellement comme votre langue maternelle, cela ne vous dérangera pas. Mais si vous l'apprenez à partir de zéro comme une langue étrangère, c'est assez difficile je vous l'accorde !

Les Chinois n'ont pas besoin d'apprendre les Kanji pour apprendre le japonais. C'est donc un avantage certain des chinois sur la langue japonaise, bien qu'il soit toujours nécessaire d'apprendre la phonétique, le vocabulaire, la grammaire et la syntaxe. En outre, de nombreux mots en coréen ont la même prononciation et le même sens qu'en japonais. Le coréen, tout comme le chinois, est donc une langue qui facilite l'apprentissage du japonais.

De plus, le japonais ne compte que 55 sons, donc pour une langue avec beaucoup plus de prononciations comme le français (avec des r, des l, des brbr, etc.), la prononciation est assez facile. En général, les italiens, les allemands et les français ne s'en sortent pas si mal dans leur apprentissage ! Pour vous donner un exemple concret, j'ai passé mon adolescence à subir des 8/20 en anglais alors qu'une fois en fac de japonais, j'ai réussi ma licence en étant notamment accepté à l'université Waseda (de Tokyo) et j'écris aujourd'hui des livres. Comme quoi, être mauvais en anglais ne signifie pas être mauvais dans toutes les langues.

Le japonais reste cependant une langue très différente. Cela est peut-être lié au fait que, géographiquement, le Japon est une nation insulaire et a subi relativement peu d'influence d'autres langues. A la différence, les langues thaïlandaise, cambodgienne et laotienne sont toutes dérivées de la même langue d'origine, il leur est donc possible de communiquer entre eux en utilisant leur propre langue. L'allemand, l'anglais et le néerlandais appartiennent à la même famille germanique, ce sont donc des langues assez semblables.

La langue japonaise, cependant, s'est développée à sa manière (à l'exception des caractères chinois) et il y a peu de similitudes entre elle et les autres langues. C'est probablement l'une des raisons pour lesquelles de nombreux français trouvent difficile d'apprendre le japonais.


Quelle méthode pour apprendre le japonais ?

Pour bien apprendre le japonais, 2 méthode : l'apprentissage universitaire et l'apprentissage en autodidacte.

La première méthode, je l'ai suivie et je la recommande si vous êtes assez autonome pour apprendre en dehors des cours par vous-même. Pour vous faire une estimation, en début de licence nous étions 170. En master, nous étions moins de 20. Pour réussir en japonais à la fac, il n'y a qu'une notion à connaitre : la persévérance. On subit des échecs, on se remet debout, on réussit, on oublie, on apprend à nouveau, on se met en doute, on réussit, etc. Une langue c'est un apprentissage vivant, on ne l'acquière pas définitivement si on ne la travaille pas volontairement.

La deuxième méthode, il faut être encore plus autonome que la première. De nombreux livres vous proposent un apprentissage guidé, facile, qui vous apprend les bases. C'est très bien ! Mais quand vous sortirez des sentiers battus, en arrivant au Japon, que ferez-vous ? Serez-vous assez débrouillard(e) pour comprendre une phrase sans connaitre tous les mots ? Saurez-vous réagir rapidement face à une situation inconnue ?

Préparez-vous et choisissez plutôt une méthode qui vous apprend à être autonome : comment chercher du vocabulaire sans connexion internet ? Comment augmenter sa quantité de mots connus ? Comment transformer son apprentissage du japonais en apprentissage continu et naturel (qui s'inscrit dans une habitude de vie) ? Dans ce second but, j'ai développé mon propre livre qui vous donne les moyens et la méthode de travail pour apprendre le japonais en autonomie. J'ai suivi 2 formations sur les sciences cognitives pour pouvoir mettre en place ce "guide pour apprendre le japonais", que je propose directement chez Amazon ici :

Avec cela, avancez à votre rythme et apprenez à apprendre par vous-même cette belle langue japonaise. Est-ce qu'elle est fiable ? Si elle ne l'était pas, je n'aurais pas donné des cours privés avec ! Et si je ne l'utilisais pas pour moi-même je n'aurais pas écrit autant de livres sur les mythes et le folklore japonais.

Maintenant répondons à la question initiale : combien de temps pour apprendre le japonais ?

En réalité cela ne dépend que de vous et de votre motivation. Pour une estimation très approximative, voici quelques données qui peuvent donner une idée du temps nécessaire :

  • Apprendre les hiragana et katakana : 2 mois

  • Tenir une conversation simple : 1 an

  • Lire les mangas : 2 ans

  • Lire des sites Web et des blogs : 2 ans - 3 ans

  • Regarder des animes et des dramas : 2 ans

  • Tenir une conversation intermédiaire : 2 ans

  • Ecrire naturellement le japonais à la main : 3 ans

  • Tenir une conversation avancée : 4 ans

  • Lire des romans simples et des livres : 4 ans

  • Lire et écrire 1200 kanji : 5 ans

  • Être un boss du japonais : un vie entière, mais ça n'a pas de prix :)


Le sentiment de honte dans l'apprentissage d'une langue

De nos jours, nous voyons de nombreux travailleurs étrangers non seulement dans les magasins de proximité (konbini, Donkihote, ...), mais aussi dans les restaurants familiaux et les hôtels. Beaucoup d'entre eux ne parlent pas couramment le japonais, mais ils le parlent suffisamment bien. Ont-ils honte de parler japonais ? Non. Pourquoi ? Car ils ne sont pas jugés par les leurs.

Rappelez vous : en cours d'anglais, quand on vous demandait de réciter un texte, quel sentiment éprouviez-vous ? Soit de la honte soit un sentiment d'incapacité à réussir. Nous sommes français et disons-le clairement : notre accent est bien souvent "pourri" en anglais. Mais peu importe ! Car en réalité, cela fait partie intégrante du processus d'apprentissage. Ce n'est pas en étant repris constamment sur son accent qu'on le change, c'est en côtoyant des personnes d'origine anglaise.

L'anglais indien a un accent, l'anglais singapourien a un accent. Si vous pensez que seul l'anglais américain ou l'anglais britannique a une prononciation "vraie", alors c'est que vous dénigrez un aspect culturel et sûrement historique de leur langue. En japonais, c'est pareil. Vous pouvez très bien parler et prononcer le japonais des tokyoites, mais ne dénigrez jamais l'accent et le vocabulaire d'un étudiant français qui utilise le kansai-ben (langage d'Osaka), le dialecte de Shimane ou encore celui d'Okinawa. Il n'y a pas une langue japonaise unique, comme on essaie de faire en France, mais bien des dialectes avec des pensées et des cultures locales.

Une émission japonaise, "Nakai no mado", se moquait du japonais des étrangers. Aujourd'hui, on crierait au raciste ! Mais n'allons pas si loin, car il s'agit là d'une conséquence sociale de la "pratique de la honte" au Japon (voir ce qui suit). Malgré tout, je pense n'avoir jamais entendu un japonais me dire "je ne comprends ton accent". Alors n'ayez pas peur, n'ayez pas honte et utiliser le japonais dès les premiers instants que vous l'apprenez.

Concernant ce sentiment de honte, vous pouvez le voir chez les Japonais qui ne veulent pas parler anglais parce qu'ils ont honte de leur accent. Tout comme vous ! Même s'ils parlent cette langue, ils ont peur de mal la prononcer alors ils parlent volontairement l'anglais en katakana. Il n'est pas rare que les Japonais parlent l'anglais en katakana dans des situations de tous les jours. Ils ne veulent pas avoir l'air d'un anglophone de naissance, alors ils utilisent volontairement l'anglais katakana pour dire "je ne peux pas du tout parler anglais, mais j'essaie" (je fais des efforts), par exemple. Bien des mots japonais sont d'origine anglaise d'ailleurs ! Pour dire télécommande, notamment, on utilise 2 mots anglais contractés : remote (->remo) control (->kon) -> Remokon.

La honte, au Japon, est une manière d'être éduqué. C'est dur, certes, mais la honte est une forme d'expérience poussant l'individu à se poser des questions et à trouver qui il est par rapport au sujet de la honte. Une personne japonaise dépasse sa honte en s'améliorant ou en s'acceptant.


Note : Les universités françaises proposent des échanges universitaires dans ce but et par tous les moyens (restez éthiques et moraux tout de même, pas la peine de devenir le "lécheur de oshiri du prof") profitez-en. Si cela vous demande de travailler 1 an dans un petit magasin en dehors de cours, sacrifiez votre temps sans hésiter. C'est grâce aux échanges universitaires qu'on passe des cours de japonais à la pratique véritable ! Il y a d'autres voies bien sûr, mais celle-ci est la plus pratique quand on est étudiant et elle peut s'avérer moins chère que d'autres grâce aux accords et aux aides.